L'immeuble de l'orfèvrerie Desury
rue Charbonnerie à Saint-Brieuc

La maison familiale et la boutique de nos orfèvres briochins, rue Es-Cherbonniers, sont achetées en 1806 par Romain Desury et seront finalement vendues comme bien public, en 1973, par les héritiers de René Desury. En effet, l'immeuble par ses deux accès sur la rue Charbonnerie et la place de la Résistance, représentait un intérêt certain pour le projet de centre d'animation culturelle que la ville de Saint-Brieuc se proposait de réaliser. La devanture du magasin sera livrée à l'affichage sauvage pendant plusieurs années, pour être finalement démontée, en 1977, avec l'intention de la conserver dans les réserves du musée de Saint-Brieuc.

 
  • Orfèvrerie Desury - rue Charbonnerie Saint-Brieuc
    La maison avant 1864
  • Orfèvrerie Desury - rue Charbonnerie Saint-Brieuc
    L'immeuble en 1901
  • L'immeuble Desury, vue du jardin - rue Charbonnerie Saint-Brieuc
    L'immeuble vue du jardin à
    la fin du XIXième siècle
 

Nous reproduisons, ici, deux photographies tirées d'après des plaques au gélatino-bromure d'argent. La plus récente (celle de droite) est datée de novembre 1901, et représente fidèlement l'immeuble tel qu'il a été jusqu'à sa vente. Nous pensons que la photographie plus ancienne a été faite avant 1864. En effet, en examinant plus précisément la photographie on s'aperçoit que l'immeuble porte le numéro 7 (celui de gauche est le N° 5 et le bottier à droite est au N° 9). Or, nous savons, d'après les factures de l'orfèvrerie que nous possédons, que la boutique se situait, en 1864, au N° 30 de la rue Charbonnerie (le N° 28, tel qu'on le connaîtra jusqu'à la vente de la maison apparaît entre 1881 et 1901). Bien entendu, il s'agit, ici, de changements successifs de la numérotation de la rue et non de plusieurs déménagements effectués par nos aïeux !

Au vu des photographies, on remarque que l'immeuble a été profondément remanié : rajout d'un étage, refonte complète de la façade, élargissement (suppression de la venelle avec l'immeuble situé à gauche). Quant à la devanture de la boutique, elle a subi peu de modifications. Les deux vitrines sont constituées d'un seul verre, la porte est légèrement reculée pour créer un sas et des retours pour les vitrines, et l'ensemble a été déplacé vers la gauche afin d'ouvrir une entrée pour l'immeuble lui-même. En effet, l'entrée dans la maison principale se faisait par la boutique (ce qui n'était pas des plus pratique), alors que l'accès à la petite maison située derrière se faisait par un couloir appartenant au voisin de droite. Ce droit de passage sera l'objet de conflits de voisinage incessants au fil des générations, d'autant que certains de nos aïeux, comme Romain et René, loueront la petite maison située à l'arrière.

Les plans du nouvel immeuble furent dressés par Paul Courcoux, architecte à Saint-Brieuc. Les travaux commençaient le 20 mars 1889. Compte tenu de leur ampleur, on emménagea dans un appartement loué au voisin. Quant au magasin on le transféra certainement, mais nous ne savons dans quel endroit. La boutique et une partie de l'immeuble étaient terminées fin 1889, tandis que les embellissements et les finitions continuèrent jusqu'au début de 1892.

Voici la description que le notaire Jean-François Jamet faisait de la maison sur le titre, du 8 janvier 1807, de la rente due par Romain Desury à Joseph Tilly :
"Une maison (...) consistant en une cave sous le premier corps de logis, au dessus une salle, une cuisine de plein pied avec cabinet, au dessus et sur collée deux chambres, deux petits cabinets et vestibule entre grenier sur le tout sous couverture d'ardoises, au couchant du dit appartement une cour en laquelle est un puit auge de taille, cellier sous le cabinet, une gallerie au midy, au couchant autre appartement nommée la buanderie composé d'une cuisine, salon et cabinet, cave, au dessus chambre et grenier au desus aussy couvert en ardoises, un grand cellier, un jardin au couchant des dits appartements et cour joignant avec ses murs au ruiseau de Lingoguet avec cabinet de latrines".

 
  • Plan cadastral - rue Charbonnerie Saint-Brieuc - 1814
    Situation de l'immeuble Desury
    Plan cadastral de Saint-Brieuc - 1814
    (Arch. dép. des Côtes d'Armor)
  • Orfèvrerie Desury - rue Charbonnerie Saint-Brieuc
    Devanture du magasin
    au milieu du XXe siècle
  • Orfèvrerie Desury - rue Charbonnerie Saint-Brieuc
    L'immeuble de nos jours
    (Phot. © Ouest-France)
  • Orfèvrerie Desury - rue Charbonnerie Saint-Brieuc
    L'immeuble dessiné par André Coupé
    dans les années 1970

Ci-dessous les plans de l'immeuble pour chaque niveaux au milieu du XXe siècle. Ils comprennent l'extension de l'atelier réalisée par René Desury. On remarquera l'emprise très importante de l'activité artisanale et commerciale de l'orfèvrerie par rapport aux pièces réservées à l'habitation.
Le droit de passage sur l'immeuble du voisin descendait en pente douce de la rue Charbonnerie au niveau de la cour.

 
  • Plan immeuble rue Charbonnerie Saint-Brieuc
    A - Premier niveau
    Situé au niveau de la cour en dessous
    du jardin et de la rue Charbonnerie
  • Plan immeuble rue Charbonnerie Saint-Brieuc
    B - Rez-de-chaussée
    Au niveau de la rue Charbonnerie
  • Plan immeuble rue Charbonnerie Saint-Brieuc
    C - Premier étage
  • Plan immeuble rue Charbonnerie Saint-Brieuc
    D & E - Deuxième et troisième étages
    qui étaient identiques

Plans réalisés par Michel Desury fils de René - 06-2015

En avril 1973, une estimation de l'immeuble est réalisée par François Hué géomètre expert qui nous donne quelques éléments de surface :
- Premier niveau A1 à A5 : Caves : 115 m²
- Premier niveau A7 & A8 : Polissage et ré-argenture : 60 m²
- Rez-de-chaussée B3 : Orfèvrerie d'église : 60 m²
- Rez-de-chaussée B 7 & B6 : Magasin : 90 m²
- Rez-de-chaussée B4 : Ateliers & bureau : 47 m²
- 1er étage : Atelier : 47 m²
- 1er étage : habitation : 150 m²
- 2ème étage : habitation : 82 m²
- 3ème étage : habitation : 90 m²

 


Photographies sauf mention particulière © archives Desury


Dernière mise à jour : 12/07/2015